LE BONHEUR EN CARAVANE

 Dim

Rôle dans les groupes : Modérateur du Groupe LE BONHEUR EN CARAVANE, depuis le 16 mai 2017.
le 24 août 1979.
Statut : marié, 2 enfants (une fille de 13 ans et un garçon de 9 ans).
Habite en Belgique.
Profil Facebook : facebook.com/dim.gilon

Story

Dans les années 80, mes parents avait une pliante avec une Talbot comme tractrice. J'étais petit et on faisait du camping sauvage en Ardèche, en face du camping international à Pradon. Puis, la vie a fait que mes parents se sont séparés. Fini de partir en vacances !

La chance que j'ai eue, c'est que mes grands-parents avaient une caravane résidentielle. J'ai pu en profiter et passer la plupart de mes vacances dans ce petit camping dans les Ardennes belges.

Puis un jour tout s'est arrêté. Mes grands-parents étant devenus trop âgés, la résidentielle a été mise en vente. Ma mère avait entretemps refait sa vie et là j'ai connu les hôtels.

Je grandis deviens adulte et je me lance dans la vie. J'ai rencontré celle qui est devenue mon épouse, il y a déjà 20 ans et nous avons deux magnifiques enfants.

Nous avons fait du chemin ! Nous ne sommes pas partis en vacances pour des raisons financières jusque 2010. Mons fils avait à peine 1 an lorsque nous sommes partis en tente à St-Hilaire-de-Riez. C'était une tente que mes parents m'avait prêtée. Avec des enfants, pas facile la tente, mais ça reste une expérience ! L'année suivante nous avons loué un bungalow et ce, jusque 2013.

2013, l'année critique pour nous. Ma compagne avec laquelle je ne suis pas encore marié à ce moment-là, a un accident de travail qui la rend partiellement invalide. De mon côté, je me blesse également, mais pas au travail, à la maison, que l'on venait d'acheter l'année précédente. Je me démolis le dos et le pronostic des médecins est qu'on doit vivre avec nos douleurs car encore trop jeunes. On est restés sous la mutuelle de ma femme 2 ans et moi 1 an et demi. Alors pendant cette période c'était très dur. Quand j'ai repris le travail, je voulais absolument partir en vacances mais financièrement, pas moyen de louer un bungalow. Donc, on a acheté une pliante (Raclet). On s'est mariés en 2014. Mes beaux-parents ne faisaient que du camping en tente, donc pour elle, c'était pas le top !

Quand on est revenus de notre petit séjour en Ardèche on a revendu notre pliante pour acheter une caravane. Après réflexion sur notre état de santé, on s'est dit : « c'est maintenant et pas plus tard », car on ne sait pas ce que l'avenir nous réserve. On veut profiter un max avant de ne plus pouvoir et d'avoir tout dépensé dans la maison. On a alors changé notre fusil d'épaule et nous voilà aujourd'hui dans le monde de la caravane avec notre première rigide commandée en août 2015 (livrée en mars 2016) : une Sterckeman Starlett 470PE comfort. A partir de ce moment, le bonheur a commencé et on ne regrette vraiment pas notre choix, car maintenant, deux ans plus tard, c'est toujours le même bonheur. Nous avons aujourd'hui d'une Bürstner Premio Plus 510TK, acquise en avril de cette année (2018).

Notre point de vue est de profiter et de faire profiter nos enfants de la caravane. La caravane c'est toute la famille qui en rêve toute l'année, que du bonheur pour rien au monde je ne regrette ce choix.



Notre pliante Raclet
Sterckeman Starlett 470PE
Bürstner Premio Plus 510TK